AUJOURD'HUI SEULEMENT ! 11% DE REMISE SUR TOUT LE SITE AVEC LE CODE PROMO: 11

S’installer en tant qu’infirmière libérale : ce qu'il faut savoir et comment devenir IDEL

Publié par Julie C. le

 

Caducée infirmières libérale soins à domicile 2020

Les professions libérales attirent de plus en plus de personnes, et le domaine de la santé n’est pas d’exception. À l'instar des infirmiers et infirmières libéraux qui sont de plus en plus nombreux en France.

En effet, une étude de 2017 montre que sur un total de 681459 infirmiers et infirmières, 122341 sont libéraux ou mixtes, constituant près de 18% du total de la profession.

Véritable aventure humaine, la profession d'infirmière libérale dépasse souvent le rôle commun des infirmières et des soins infirmiers pour se positionner comme relais voir comme chaînon manquant entre les établissement médicaux et les patients en assurant une continuité des soins...

Comment faire pour s’installer en infirmière libérale (ou IDEL pour Infirmière Diplômée d’État Libérale) ? Voici tout ce que vous devez savoir sur la pratique des soins infirmiers à domicile.


Quel est le rôle d’une infirmière libérale ?

Simplement dit, une infirmière libérale est une personne qui exerce des activités de soins infirmiers de manière indépendante, que ce soit directement en déplacement au domicile de ses patients mais aussi en cabinet.

Mais dans la réalité, l'IDEL va souvent "dépasser" les fonctions d'une simple infirmière. Plus autonome que ses consœurs salariées, elle prodiguera des soins et établira un suivi de sa patientèle. 
Dans bien des cas elle sera une réelle présence quotidienne et nécessaire pour certains patients. 

Elle est donc responsable de sa propre activité, mais doit tout de même respecter certaines règles et un code éthique et déontologique. En effet, la profession d’infirmière libérale est strictement régie par différents textes réglementaires.

 

Quelle différences entre infirmière libérale et infirmière salariée ?

Contrairement à l’infirmière salariée, l’infirmière libérale pratique en indépendant et peut choisir parmi plusieurs statuts juridiques. Elle peut également choisir de s’installer seule, en collaboration dans un cabinet regroupant plusieurs infirmiers, ou encore de pratiquer en tant que remplaçante d’autres infirmières libérales.

En plus de prodiguer des soins, l’infirmière libérale doit gérer sa comptabilité et toutes les démarches administratives nécessaires à son activité. Bien entendu, il est possible (voir obligatoire selon le statut choisi) de déléguer la partie comptabilité à un expert comptable, ce qui peut faire gagner un temps considérable et permet d’éviter les erreurs de comptabilité...

Autre élément important, les infirmières libérales sont soumises à une obligation de continuité des soins (disponibilité continue 24h sur 24 et 365 jours par an). C’est la seule profession de santé qui est soumise à cette obligation de continuité, sans compensation financière prévue comme pour les pharmaciens en garde par exemple. 

C’est pourquoi il peut être intéressant de pratiquer au sain d’un cabinet regroupant plusieurs infirmières et / ou d’avoir des “solutions de secours” comme une infirmières remplaçante lors des repos et congés…
D’ailleurs, les infirmiers libéraux en France travaillent 53 heures par semaine en moyenne.

 

Quels soins pratique une infirmière libérale ?

Bien que l’infirmière libérale pratique de manière indépendante, son travail est encadré par le Code de Santé Publique. Ce dernier détermine donc les soins qu’elle peut procurer. 

On peut dire que l’infirmière libérale présente trois types de soins :

  • Les soins courants comme les injections, les prélèvements sanguins et les pansements.
  • Les soins spécifiques nécessitant l’utilisation de cathéters ou concernant une maladie particulière (dont certains soins nécessitant une formation complémentaire, par exemple “l’attestation chimiothérapie).
  • Les soins à domicile depuis l’observation des patients à la prise en charge selon les cas.

En tant qu’infirmière à domicile, l’infirmière libérale est souvent amenée à fournir des soins sur une durée plus longue. Sa relation avec les patients s’en trouvera couramment plus intime et étroite que celle d’une infirmière salariée.

Infirmière libérale IDEL soins à domicile

 

Combien gagne une infirmière libérale ?

La profession d’infirmière libérale présente certains avantages par rapport au salariat, et l’argent en fait sûrement partie.

La rémunération d’une infirmière salariée dépend de plusieurs facteurs. Selon l'ancienneté et la durée de l’échelon, elle gagne approximativement entre 1800 et 2800 euros brut par mois.
Pour ce qui est de la rémunération d’une infirmière libérale, celle-ci peut varier entre 2000 et 6000 euros par mois, voir plus dans certains cas et soins onéreux.

 

Parcours et prérequis pour devenir infirmière libérale

Les formations pour devenir infirmière libérale en France :

En principe, les infirmières libérales et les infirmières salariées suivent le même type de formation. Tout d’abord, elles doivent être titulaires d’un :

  • Baccalauréat, quelle que soit sa série,
  • Ou un diplôme d’état en aide médico-psychologique,
  • Le diplôme d'Infirmière Diplômée d’État (IDE).

Pour obtenir le fameux diplôme, elles doivent suivre une formation dans un Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI). La formation dure 3 ans, répartie en 27 modules et incluant 1800 heures de cours théoriques. Des stages sont également programmés et sont indispensables pour compléter les crédits et obtenir le Diplôme d’État.

Pour plus de renseignements à ce sujet, nous vous invitons à lire notre article “Cursus d’une infirmière”.


Les prérequis pour s’installer en infirmière libérale en France  :

La première condition pour s’installer en infirmière libérale est d’être titulaire d’un diplôme d’état infirmier délivré en France, en Suisse ou dans un pays membre de l’Union Européenne.

Ensuite, d’après l’article L. 162-12-2 du code de la sécurité sociale, l’exercice d’une profession libérale nécessite une expérience professionnelle préalable dans le domaine. Ce qui nous amène à la deuxième condition pour devenir une infirmière libérale :

Avoir au minimum 24 mois (soit 3200 heures) d’expérience professionnelle dans une structure de soins généraux pendant les 6 années précédant la demande d’installation.

Si vous n’avez pas exercé assez longtemps pendant les 6 dernières années, une expérience professionnelle de 12 mois minimum est requise. Soit 36 mois d’expérience professionnelle en soins infirmiers au total. À noter que les cessations d’activité sont déduites du calcul de l’expérience.

Aussi, l’expérience doit être acquise dans une structure de soins généraux basée dans un état de l’Union Européenne ou en Suisse.

Y sont inclus :

  • Les hôpitaux et cliniques, 
  • Les centres de soins, 
  • Les établissements militaires, 
  • Les établissements médicalisés d’hébergement pour personnes âgées, 
  • Les centres hospitaliers spécialisés en psychiatrie,
  • Les associations de soins.

Par contre, ne sont pas comptabilisées les expériences acquises dans :

  •  Les laboratoires d’analyses médicales, 
  • Les centres de scanner,
  • Les centres de fusion sanguine,
  • Les établissements médico-sociaux,
  • Les maisons de retraite non médicalisées, 
  • Les crèches, 
  • Les services médicaux d’entreprise
  • Les écoles.

Collection "Choix des Infirmières"

 

Les démarches pour s’installer en infirmière libérale

Les démarches administratives :

Les démarches administratives pour devenir infirmière libérale sont assez nombreuses et vous devez les compléter vous-même.

  • S’inscrire à l’Ordre National des Infirmiers (ONI) pour obtenir le numéro ordinal nécessaire pour pratiquer. Vous devrez également régler votre cotisation à l’Ordre des infirmiers.
  • Enregistrer son diplôme auprès de l’Agence régionale de santé (ARS) de travail afin d’obtenir votre numéro ADELI.
  • S’enregistrer auprès de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) pour obtenir votre Carte Professionnelle de Santé (CPS).
  • Déclarer le début de l’activité libérale au centre de formalités des entreprises CFE de l’URSSAF, dans les 8 jours qui suivent la création d’entreprise.
  • Déclarer son activité à l’Union pour le Recouvrement des cotisations de Sécurité Sociale et d’Allocations Familiales (URSSAF).
  • Déclarer son activité à la Caisse autonome de retraite et de prévoyance des Infirmiers, Masseurs-Kinésithérapeutes, Pédicures-Podologues, Orthophonistes et Orthoptistes (CARPIMKO) dans les 30 jours qui suivent le début de votre exercice.
  • Souscrire à une assurance de responsabilité civile et professionnelle (RCP). En effet, l’infirmière libérale est responsable civilement et pénalement des soins qu’elle procure et des éventuelles complications.
  • Enfin, point qui n’est pas obligatoire mais recommandé : adhérer à une Association de Gestion Agréée (AGA) pour bénéficier entre autres des avantages fiscaux qu’elles procurent.

Les formes juridiques possibles :

Pour devenir infirmière libérale, il est possible de s’installer seule, en collaboration avec d’autres infirmiers, en association ou encore de faire des remplacements.

En collaboration, l’infirmière rejoint un cabinet et établit un contrat pour une durée déterminée. En association, elle établit un contrat avec un ou plusieurs associés avec lesquels elle partage sa clientèle sous certaines conditions.

Vous pourrez choisir de déclarer votre activité en nom propre ou en société.
Si vous optez pour l’exercice en société, vous avez le choix entre différentes formes juridiques dont voici les principales :

  • La Société d’Exercice Libéral (SEL), 
  • La Société Civile Professionnelle (SCP), 
  • La Société Civile des Moyens (SCM).

 

Conclusion

Indépendance, flexibilité et rémunération possiblement plus élevée qu’en milieu hospitalier, devenir infirmière libérale présente des avantages intéressants. Mais les inconvénients et les contraintes ne sont pas négligeables non plus. C’est une décision qu’il faut bien penser et préparer.
Et vous, avez-vous franchi le pas ? Ou peut-être avez-vous comme projet de vous installer prochainement en tant qu’IDEL ?

 

Oxymètres de pouls SPO2 Saturomètres

 


Partager cet article


← Message plus ancien


Laisser un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés par la modération avant publication.